« Histoires sans parole | Accueil | Racontez l'histoire qui va avec... »

10/06/2011

Commentaires

Jérome Morel

Fabuleux !
Je suis admiratif. Culture et histoire. Mélange délicieux.
Tu pourrais remplacer Frédéric Taddeï qui arrête son émission.

Jean-Marc à Jérôme Morel

Merci l'ami !

Julien

Très bel article qui touche au sublime !

Jean-Marc à Julien

Merci Julien. Je suis très touché.

FLANDRIN Martine

Oui, je partage avec cet autre admirateur le mot sublime concernant votre article.
C'est en faisant une recherche sur le mot mystère que je suis venue à vous et je fais rebondir votre histoire qui ne se termine donc plus ainsi...
Car si les mots secret et mystère avaient chacun leur histoire, et que nous les "comptions" tout en les contant : en hébreu sod le secret fait 70 et raz le mystère vaut 207.
Ainsi le mystère ne serait pas le sod des kabbalistes, mais plutôt une Lumière infinie.
Or (et c'est le cas de le dire)... "or" ou "aur" qui est la Lumière vaut 207 !
Ainsi sommes-nous plongés dans une mystérieuse Lumière et/ou un Lumineux mystère...

Jean-Marc à Martine Flandrin

Merci Martine de bien vouloir rouvrir l'histoire.
Par ce geste, vous lui redonnez du souffle et faites vibrer à nouveau l'intelligence et la sensibilité.


freelance writing

Or le mystère ne serait pas le sod des kabbalistes, cependant plutôt une Lumière infinie.
Or (et c'est le cas de le dire)... "or" ou "aur" qui est la Lumière vaut 207 !
Ainsi sommes-nous plongés dans une mystérieuse Lumière et/ou un Lumineux mystère...

Jean-Marc à "Freelance Writing"

Le "mystère" qui vaut autant que la "lumière" ("or" - aleph-vav-rech - 1+6+200=207) est le "raz" qui s'écrit rech-zayin, soit 200+7=207. Le lumineux mystère expliqué ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.